L’allégation d’inconduite sexuelle de McDonald n’a pas été jugée “infondée”, confirme l’armée – National

L’allégation d’inconduite sexuelle portée contre l’amiral Art McDonald n’a pas été jugée infondée, selon des responsables militaires.

En réponse aux questions de Global News, le grand prévôt des Forces canadiennes a offert ce qui semble être la réfutation la plus directe à ce jour des affirmations publiques répétées de McDonald’s selon lesquelles il a été exonéré en raison de l’absence d’accusations portées contre lui.

« Comme indiqué en août 2021, l’enquête du SNEFC sur une allégation d’inconduite sexuelle contre l’amiral McDonald n’a donné lieu à aucune accusation fondée sur des preuves insuffisantes », indique le communiqué.

“Cela ne signifie pas que l’allégation était sans fondement, ce qui est défini par Statistique Canada comme ‘Après une enquête policière, il est conclu qu’aucune violation de la loi n’a eu lieu ni n’a été tentée’.”

Lire la suite:

«Plusieurs» témoins corroborent les allégations d’inconduite sexuelle contre McDonald, selon l’accusateur

L’histoire continue sous la publicité

La police militaire avait ouvert une enquête sur McDonald fin février.

McDonald s’est retiré volontairement de son rôle de chef d’état-major de la défense à l’époque.

Lire la suite:

Adm. Art McDonald dit à ses collègues qu’il est disculpé et qu’il devrait retourner au plus haut poste militaire

Il a nié les allégations portées contre lui et, à la suite de la décision de la police militaire qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour l’inculper cet été, a mené une bataille de plus en plus publique, arguant que l’absence d’inculpation signifie qu’il devrait être « immédiatement » réintégré à le rôle.

Le général Wayne Eyre agit à sa place.

Plus à venir…

© 2021 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.