in

O’Toole exigera-t-il des vaccins COVID-19 pour les députés conservateurs? Il ne parle pas – National

L’un des défis pour Erin O’Toole, en restant chef conservateur, sera de décider si ses députés doivent être complètement vaccinés contre COVID-19 pour entrer à la Chambre des communes.

La vaccination obligatoire a été réclamée par les libéraux et le Bloc québécois, et appuyée par le NPD, alors que les partis se préparent à la reprise du Parlement après les élections fédérales du mois dernier.

On ne sait pas quand les députés reviendront, mais le Premier ministre Justin Trudeau a introduit un mandat de vaccination qui devrait entrer pleinement en vigueur le 1er décembre, qui exigera que les passagers aériens et ferroviaires soient immunisés pour embarquer.

Lire la suite:

O’Toole dit que le caucus conservateur est “pleinement uni” alors que les députés votent sur le pouvoir pour l’évincer

Cette politique comprendra des politiciens fédéraux qui se rendront à Ottawa en provenance de différentes régions du pays.

L’histoire continue sous la publicité

Le whip conservateur et député de l’Alberta, Blake Richards, a déclaré que les négociations sur le retour à la Chambre des communes n’avaient pas encore commencé et que «nous continuerons de suivre toutes les directives de santé publique et d’encourager tous les Canadiens qui peuvent se faire vacciner».

Il a ajouté “en aucun cas, les conservateurs ne soutiendront le Parlement virtuel”, les membres participant par vidéoconférence. Son bureau n’a pas encore précisé s’il soutient ou s’oppose aux appels à la vaccination complète des députés contre le COVID-19.

Au cours de la campagne, O’Toole s’est opposé au plan libéral visant à faire de la vaccination la règle pour les fonctionnaires fédéraux, les personnes travaillant dans les industries réglementées par le gouvernement et les voyageurs nationaux.


Cliquez pour lire la vidéo : « O'Toole reste muet sur le statut vaccinal COVID-19 des candidats conservateurs »







O’Toole reste muet sur le statut de vaccin COVID-19 des candidats conservateurs


O’Toole reste muet sur le statut de vaccin COVID-19 des candidats conservateurs – 18 septembre 2021

Mais il est resté silencieux la semaine dernière lorsqu’un Trudeau réélu a dévoilé la politique, le député de la Colombie-Britannique Mark Strahl a tweeté que le mandat était “discriminatoire, coercitif et auquel il fallait s’opposer”.

« Nous devons continuer à exiger des exemptions et des aménagements raisonnables, comme des tests rapides, pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se faire vacciner. »

L’histoire continue sous la publicité

Le bureau d’O’Toole n’a pas encore fourni de réponse quant à savoir si le chef conservateur reste opposé au mandat fédéral. Il n’a pas non plus répondu lorsqu’on l’a interrogé sur son message aux députés conservateurs qui pourraient ne pas être complètement vaccinés, étant donné qu’il n’a pas fait de la vaccination une exigence pour les candidats pendant la campagne.

Une analyse de La Presse canadienne révèle qu’au moins 77 des 119 députés conservateurs élus se disent complètement vaccinés.

37 autres n’ont pas répondu dans les délais, les porte-parole des bureaux de la députée de la Colombie-Britannique Kerry-Lynne Findlay et du Manitobain Ted Falk ont ​​déclaré qu’ils avaient refusé de commenter leur statut vaccinal.

Lire la suite:

O’Toole ne dira toujours pas combien de candidats conservateurs ont reçu des vaccins COVID-19

Lors d’un débat de candidats le mois dernier, Leslyn Lewis – une ancienne rivale à la direction d’O’Toole qui est fortement soutenue par la base sociale conservatrice du parti – a déclaré qu’elle était «pro-vaccin», mais ne partageait pas son statut personnel avec le public.

Un porte-parole de Marc Dalton a déclaré que le député de la Colombie-Britannique était partiellement vacciné et prévoyait de se faire vacciner une deuxième fois.

Le député de longue date de l’Ontario, Dean Allison, est l’un des deux membres qui disent qu’ils ne peuvent pas recevoir de vaccin pour des raisons médicales.

Au cours de la campagne, Allison a déclaré qu’il avait adhéré aux tests rapides et avait une note du médecin, mais “il n’y a pas eu vraiment beaucoup de conversation jusqu’à présent” sur ce qu’il devrait faire à l’avenir.

L’histoire continue sous la publicité

“Tous les candidats devaient soutenir le message du chef, que nous étions opposés aux vaccins obligatoires”, a-t-il déclaré, ajoutant avoir divulgué son statut au bureau du whip.

Le député conservateur nouvellement élu Clifford Small a déclaré qu’il était entièrement vacciné et s’attend à des discussions sur le nouveau mandat fédéral “dans un avenir très proche”.

—Avec un dossier de Catherine Lévesque

Voir le lien »


© 2021 La Presse Canadienne

Un médicament contre le cancer fabriqué à partir de « champignon chenille » dans des essais cliniques

Logement social non inclus dans la première phase du projet de condo