in

Les maires du Canada demandent au gouvernement fédéral de l’aide pour couvrir les pénuries de transports en commun

Jordan Press, La Presse Canadienne

Publié le mercredi 13 octobre 2021 à 21 h 38 HAE

OTTAWA – Les plus grandes villes du Canada demandent au gouvernement Trudeau d’aider à couvrir des dizaines de millions de dollars en manque à gagner sur les transports en commun afin d’éviter le blocage de la reprise économique du pays.

La pandémie de COVID-19 a durement touché les caisses municipales, car les villes ont vu l’achalandage des transports en commun baisser ainsi que les revenus des tarifs, sans compter l’argent perdu que les villes n’ont pas pu retirer des programmes et des installations de loisirs en raison de restrictions de santé publique.

Dans le même temps, les villes ont vu leurs dépenses augmenter, ce qui a entraîné des trous budgétaires que les maires ont demandé à plusieurs reprises de combler les fonds fédéraux, avec ce qu’ils considèrent comme un succès limité.

Pour l’instant, les maires des plus grandes villes du pays disent qu’ils veulent se concentrer sur l’obtention d’aide pour les frais de transport afin d’éviter des coupures de service qui nuiraient aux travailleurs essentiels qui dépendent du système, ainsi qu’aux patients qui ont besoin d’une aide médicale ou à toute personne ayant besoin d’y aller. pour un test COVID-19.

Le maire d’Halifax, Mike Savage, a déclaré mercredi que les pertes de transport dans sa ville s’élevaient à entre 2 et 4 millions de dollars par mois. Dans la plus grande ville du pays, Toronto, le système de transport en commun a perdu quelque 700 millions de dollars de revenus l’an dernier.

«Ces pertes continuent, et pendant que nous cherchons à faire des choses comme électrifier nos flottes et mettre à jour nos itinéraires, et nous assurer que nous avons le transit dont les gens ont besoin, nous ne pouvons pas le faire pendant que nous couvrons les déficits de les tarifs », a déclaré Savage, président du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités.

« Il y a encore un certain nombre de coûts de fonctionnement pour lesquels les municipalités ont besoin d’aide. »

Il a déclaré qu’il pourrait s’écouler au moins trois ans avant que l’achalandage et les revenus ne remontent aux niveaux d’avant la pandémie.

En l’absence de toute aide, les maires affirment que leurs villes pourraient également avoir du mal à mettre à jour leurs systèmes que les libéraux fédéraux ont promis d’aider à financer dans le cadre d’un plan économique et environnemental plus large.

Peu de temps après le discours de Savage mercredi après-midi, les maires ont rencontré le premier ministre Justin Trudeau, certains des dirigeants municipaux étant présents en personne et d’autres virtuellement.

La première confab des dirigeants de la ville depuis les élections du mois dernier visait également à définir les priorités municipales pour la prochaine session parlementaire. La demande d’argent pour le transport en commun s’ajoute aux demandes existantes et aux promesses faites par le gouvernement libéral pendant la campagne électorale.

Parmi les promesses que Trudeau a présentées aux électeurs, il y avait l’aide à atténuer la crise de l’abordabilité du logement alors que les prix montaient en flèche à l’échelle nationale pendant la pandémie.

Le Parti libéral a promis de peaufiner les programmes destinés aux accédants à la propriété, et ce qu’il a surnommé un «fonds d’accélération du logement» de 4 milliards de dollars pour aider les grandes villes à accélérer leurs plans de logement, ce qui, selon Savage, intéresse vivement les maires après avoir connu le succès avec un fonds de logement rapide.

Le programme aide les villes à construire rapidement de nouvelles propriétés ou à acheter des propriétés existantes qui peuvent être facilement converties en unités abordables.

“Pour la première fois de ma mémoire, le logement était un problème pour tous les grands partis au cours de la première semaine de la campagne électorale”, a déclaré Savage aux journalistes devant la salle de réunion d’un hôtel du centre-ville.

« Il y a beaucoup de soutien dans… ce Parlement minoritaire pour soutenir le logement, y compris l’itinérance. Je pense que nous trouverons un partenaire disposé avec le gouvernement fédéral. C’est notre espoir.

Savage a également déclaré que les maires étaient également intéressés à voir des dollars investis dans un engagement fédéral visant à mettre fin à l’itinérance chronique, qui sont parmi les plus difficiles à loger.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 13 octobre 2021.

Nylander marque le premier but de la saison, donnant l’avance aux Maple Leafs contre les Canadiens

Hendrix Lapierre marque son premier but dans la LNH et s’écrase sur la bande