in

L’enquête sur les meurtres de masse en Nouvelle-Écosse retarde les audiences jusqu’à la fin janvier

HALIFAX –

La commission d’enquête chargée d’enquêter sur le massacre en Nouvelle-Écosse qui a coûté la vie à 22 personnes l’année dernière retarde les audiences prévues ce mois-ci jusqu’à la fin janvier.

La commission a déclaré mercredi dans un communiqué que son équipe avait besoin de temps pour examiner des milliers de documents et interroger des témoins en vue des audiences.

Il indique que de nouveaux témoins avec des informations sur les meurtres des 18 et 19 avril 2020 continuent de se manifester.

La première phase des audiences visant à établir ce qui s’est passé devait commencer le 26 octobre à Halifax, mais elle devrait maintenant s’ouvrir le 25 janvier et se poursuivre jusqu’au 3 mars.

La commission, dirigée par l’ancien juge en chef de la Nouvelle-Écosse, Michael MacDonald, affirme que le retard donnera aux participants plus de temps pour examiner les preuves et n’affectera pas les plans de soumission d’un rapport provisoire en mai et d’un rapport final d’ici novembre 2022.

La GRC a confirmé que dans la nuit du 18 avril 2020, un tireur isolé a mis le feu à plusieurs maisons et tué 13 personnes à Portapique, en Nouvelle-Écosse, avant d’échapper à la police et de tuer neuf autres personnes le lendemain.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 13 octobre 2021.

Deux autres collectivités mi’kmaq concluent des ententes avec Ottawa pour installer des casiers à homard

La police de Longueuil recherche un braqueur de banque présumé