in

Crise de l’eau à Iqaluit : des conditions précaires exposées

TORONTO — Une crise de l’eau en développement dans la capitale du Nunavut, Iqaluit, montre à quel point la situation de l’eau potable peut être précaire pour la ville.

Mardi, la ville Le ministère de la Santé a déclaré l’état d’urgence local et a conseillé aux résidents de ne pas boire l’eau du robinet en raison de la possibilité d’hydrocarbures pétroliers dans l’approvisionnement en eau.

Il est conseillé aux quelque 8 000 résidents d’Iqaluit de ne pas consommer d’eau du robinet pour boire ou cuisiner jusqu’à nouvel ordre, alors que l’eau bouillie et filtrée du robinet n’est pas sûre. La lessive, le nettoyage et les douches sont sûrs, à condition que l’eau ne soit pas avalée pendant le bain, a déclaré la ville.

Le maire d’Iqaluit, Kenny Bell, a déclaré à l’émission Power Play de CTV que les enquêteurs avaient découvert une odeur de « produits pétroliers » dans l’une des unités de confinement que la ville utilise pour stocker son eau potable.

“Il est trop tôt pour suggérer même ce que c’est, mais si j’étais un parieur et que le produit pétrolier est là-dedans, je soupçonnerais qu’il a été endommagé en raison du changement climatique”, a-t-il déclaré.

« Nous avons eu un été très chaud et humide ici à Iqaluit et, bien sûr, comme le changement climatique nous a beaucoup affecté, je dirais que le pergélisol a peut-être fondu et que notre installation a peut-être déménagé. »

Alors que la découverte d’une odeur de pétrole est relativement nouvelle pour les autorités municipales, les résidents d’Iqaluit l’ont remarquée depuis plus d’une semaine.

« J’ai l’impression que la ville aurait dû faire des tests il y a deux semaines et c’est leur travail de nous garder en sécurité », a déclaré à La Presse canadienne Katie Hughes, une résidente d’Iqaluit.

Des échantillons d’eau ont été envoyés pour analyse, mais cela pourrait prendre cinq jours ouvrables pour connaître les résultats. Pendant qu’ils attendent, les responsables de la ville sont en train de nettoyer le réservoir et de l’inspecter pour détecter d’éventuelles fuites ou fissures.

Bell a déclaré qu’il pourrait encore s’écouler quelques jours avant que l’eau du robinet ne puisse être consommée en toute sécurité après avoir été bouillie. En attendant, la crise a montré à quel point les réserves d’eau peuvent être volatiles pour la ville.

Les résidents paient actuellement environ 9 $ pour un litre d’eau en bouteille et font la queue pendant des heures pour l’acheter. La Presse canadienne a rapporté mercredi que les deux grandes épiceries d’Iqaluit – Arctic Ventures et Northmart – étaient vendues à la fois avec de l’eau en bouteille et des cruches en plastique.

Pendant ce temps, la ville a puisé dans les réserves du parc territorial Sylvia Grinnell à proximité pour approvisionner ses aînés et les personnes dans le besoin. Certains résidents se sont également rendus au parc pour faire le plein d’eau et ont par inadvertance empêché les responsables de la ville d’y accéder, a déclaré Bell.

“C’est une situation terrible”, a-t-il ajouté.

« Nous avons l’eau la plus pure au monde ici, mais y accéder est un défi et la ville d’Iqaluit est en proie à une crise de l’eau depuis environ cinq ans. »

Le Nunavut s’est également engagé à faire venir 81 000 litres d’Ottawa pour répondre à la demande.

Bien que Bell espère que cela pourra être résolu à court terme, la ville est également confrontée à de nombreux problèmes à long terme liés à l’approvisionnement en eau.

Bell a déclaré que les réservoirs d’eau et les installations de traitement de l’eau de la ville sont trop petits pour la population d’Iqaluit et que la tuyauterie a besoin de réparations.

« Il y a un problème majeur là-bas et nous devons évidemment le résoudre », a-t-il déclaré.

La ville a demandé au gouvernement fédéral 133 millions de dollars pour réparer l’infrastructure entourant l’approvisionnement en eau et Bell espère une réponse.

“Tout le monde est du même côté pour aller de l’avant, c’est évidemment effrayant”, a-t-il déclaré.

Avec des fichiers de la rédactrice de CTVNews.ca Nicole Bogart et de La Presse Canadienne

Regardez en direct : Canadiens contre Maple Leafs sur Sportsnet.ca

Jonathan Drouin marque le premier but de la saison pour les Canadiens