Entreprises, écoles et villes observant la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation

À l’approche de la première Journée nationale pour la vérité et la réconciliation, Alana Hogstead a décidé, en tant que propriétaire d’une petite entreprise, de fermer sa boutique en l’honneur de cette journée.

Hogstead est copropriétaire de Martha’s Music à Camrose, en Alberta, avec son mari. Le magasin sera fermé jeudi.

“Nous ne sommes qu’une petite entreprise et une petite voix dans le grand schéma des choses, mais nous allons faire connaître notre opinion”, a déclaré Hogstead lors d’un entretien téléphonique.

“Nous pensons qu’il doit y avoir plus de réconciliation et d’honnêteté.”

Hogstead n’est pas seule dans sa décision. Les entreprises, les villes et les écoles à travers le Canada se préparent à suivre la décision du gouvernement fédéral d’observer la journée, intensifiant dans certains cas parce que les provinces ne le feront pas.

La Chambre des communes a appuyé à l’unanimité une loi en juin pour faire du 30 septembre, également connu sous le nom de Journée de la chemise orange, un jour férié reconnu par le gouvernement fédéral pour marquer l’histoire et les traumatismes intergénérationnels causés par les pensionnats. Le jour férié s’applique à tous les employés fédéraux et aux travailleurs des lieux de travail sous réglementation fédérale.

La journée est une réponse directe à l’un des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Seule une poignée de gouvernements provinciaux et territoriaux demande aux fonctionnaires et aux écoles d’observer la journée.

Le gouvernement de l’Alberta a déclaré qu’il ne ferait pas du 30 septembre un jour férié pour ses employés. Cela a suscité de vives critiques de la part des groupes syndicaux.

Hogstead n’est pas d’accord avec la décision et espère que « plus tard (la province) verra le jour ».

À Edmonton, les employés de la ville et le service de police d’Edmonton observeront la journée.

Le directeur de la ville, Andre Corbould, a déclaré que la planification s’était déroulée rapidement. La ville a consulté les employés, les syndicats, les groupes autochtones et les aînés, a-t-il déclaré. « Nous avons écouté, appris et dirigé. »

La ville marquera la journée avec des événements communautaires et des activités en milieu de travail.

Corbould a déclaré que la ville s’était arrangée pour que les employés intéressés assistent à une exposition sur les peuples autochtones au parc Fort Edmonton. En raison de la pandémie, les employés ont dû s’inscrire et, dans les 48 heures, les places étaient complètes, a-t-il déclaré.

«Je ne vois pas cela comme des vacances. Je le vois comme un jour de congé payé axé sur la vérité et la réconciliation. Nous avons demandé aux employés de réfléchir à cela.

Les plans futurs devront attendre après les élections municipales du mois prochain, a déclaré Courbould, mais il s’attend à ce qu’une demande d’observation de la journée soit faite chaque année au nouveau conseil municipal.

La ville de Calgary a également conseillé à ses employés d’observer la journée et encourage le personnel à en savoir plus sur les politiques d’assimilation du Canada, y compris les pensionnats indiens et le traumatisme intergénérationnel qui en résulte pour les peuples autochtones, a déclaré le directeur municipal David Duckworth dans un communiqué.

La Saskatchewan a déclaré qu’elle ne ferait pas de ce jour un jour férié, mais le conseil municipal de Prince Albert a récemment approuvé le 30 septembre comme jour payé pour les employés municipaux.

La Prince Albert Urban Indigenous Coalition prévoit organiser une séance d’éducation d’une heure sur les pensionnats. La session préenregistrée sera disponible sur le site Web de la coalition.

Certaines écoles de la Saskatchewan seront également fermées aux élèves le 30 septembre.

La division des écoles publiques de Saskatoon a déclaré dans un communiqué qu’elle avait fait de cette journée une journée de planification pour les enseignants de ses écoles.

La division scolaire soulignera la Journée du chandail orange le 29 septembre et prévoit des possibilités d’apprentissage et des activités au cours de la semaine précédant la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 27 septembre 2021.

Cette histoire a été produite avec l’aide financière de la bourse Facebook-Canadian Press News.

REJOINDRE LA CONVERSATION

Les conversations sont des opinions de nos lecteurs et sont soumises aux Code de conduite. Le Star ne cautionne pas ces opinions.