in

Critique: Un livre illustre abondamment l’impact de la pandémie sur des vies

« Voix de la pandémie » par Eli Saslow (Doubleday)

Plus de 18 mois après le début de la pandémie de coronavirus, il y a déjà eu une récolte exceptionnelle de livres sur COVID-19 qui se sont principalement concentrés sur les échecs politiques qui ont permis au virus de se propager.

« Voix de la pandémie » d’Eli Saslow attire plutôt l’attention sur les personnes qui ont été touchées par le virus.

À l’origine une série diffusée dans le Washington Post et qui a remporté un prix George Polk pour l’histoire orale, « Voices from the Pandemic » offre de nombreux exemples des façons déchirantes, exaspérantes et même inspirantes que COVID-19 a changé notre monde.

Les histoires vont du partenaire du premier patient de l’Indiana à mourir de COVID-19 à un patient du Kentucky décrivant ce que c’était que d’être intubé. Un coroner de Géorgie décrit la réalité obsédante de regarder sa communauté ravagée par le virus. Une femme du Connecticut partage la douleur qu’elle ressent après avoir transmis le virus à sa mère âgée.

Les histoires illustrent les autres façons dont la pandémie a bouleversé des vies, notamment une femme expulsée de son domicile et une mère aux prises avec un apprentissage virtuel pour ses enfants alors que les écoles étaient fermées.

Lire un livre comme celui-ci au milieu de la montée subite de la variante delta peut sembler une poursuite déprimante, mais cela semble étrangement cathartique. Tant d’émotions et d’expériences sont familières. Cette collection est un rappel de tout ce que nous partageons tous en une période de grande perte.

Un chapitre sur la lutte pour les masques mettant en vedette un employé d’un magasin général aux prises avec des clients qui refusent de les porter et un homme de l’Arizona qui se rend dans les magasins pour manifester contre leur mandat est particulièrement résonnant.

Dans la seule voix «officielle», le livre commence par des citations de briefings de l’Organisation mondiale de la santé au début de la pandémie. Un passage est particulièrement glaçant.

« Sommes-nous prêts à combattre les rumeurs et la désinformation avec des messages clairs et simples que les gens peuvent comprendre ? Sommes-nous capables d’avoir notre peuple à nos côtés pour lutter contre cette épidémie ? » le passage lit.

« Voix de la pandémie » offre un portrait riche et précieux d’une période déroutante et effrayante de notre histoire, même avec cette deuxième question sans réponse.

Les gains du secteur de l’énergie contribuent à faire grimper le composite S&P/TSX, les marchés boursiers américains sont mitigés

Plus de 16 % des écoles de l’Ontario ont maintenant des cas de COVID, avec 1 450 cas signalés au cours des 2 dernières semaines