in

La série de danse Night Shift sera diffusée en direct de Toronto

Dans le cadre du festival international de danse de Toronto, Fall for Dance North, l’organisation de danse torontoise Citadel + Compagnie présentera sa série de danse Night Shift du 29 septembre au 2 octobre en tant qu’événement en ligne diffusé en direct.

Diffusée en direct de The Citadel: Ross Centre for Dance dans le quartier Regent Park de Toronto, la série Night Shift présentera quatre performances uniques et dynamiques qui explorent les thèmes de la résilience, de l’identité, du rituel et de la narration.

Trois figures clés de la scène de la danse autochtone ont programmé la série Night Shift : la danseuse, comédienne et chorégraphe Penny Couchie (Anishinaabe), cofondatrice et codirectrice artistique de la compagnie multi-arts Aanmitaagzi; l’artiste multidisciplinaire Santee Smith des Six Nations; et la danseuse, conteuse, productrice de films et de théâtre anishinaabe Christine Friday, qui est la directrice de sa propre société de production Friday Creeations.

“Le mandat de la (production Night Shift) est de faire entendre la voix et le talent artistique de ces artistes qui n’ont peut-être pas eu l’opportunité d’avoir une plate-forme comme celle-ci, afin qu’ils puissent être expérimentés par un public plus large”, a déclaré vendredi. Windspeaker.com par téléphone depuis son domicile sur l’île Bear, dans le lac Temagami.

La série commence le 29 septembre avec Mestiza (femme métisse en espagnol). Chorégraphiée et interprétée par la célèbre artiste primée Olga Barrios, la pièce est fortement influencée par l’enquête personnelle de Barrios sur ses origines Latinx et son exploration de ses racines indigènes colombiennes.

La performance du 30 septembre intitulée Double Feature est exactement cela. Un programme double de nouvelles œuvres chorégraphiées et interprétées par deux artistes émergents, les danseurs cris River Waterhen de la Nation crie Island Lake (Saskatchewan) Traité 6, et Kean Buffalo de la Nation crie Ermineskin (Maskwacis, Alta.), travaillant en danse acrobatique à partir d’une hanche point de vue du houblon.

Le vendredi 1er octobre, Night Shift présente Grandmother’s Drum de l’artiste multidisciplinaire Sashar Zarif, un artiste célèbre qui se concentre sur les arts du spectacle des cultures soufie et chamanique. Drum explorera le concept de propriété par rapport à l’intendance du foyer tel qu’il est pratiqué dans les cultures nomades. Le titre de la pièce fait référence au tambour à main omniprésent de la grand-mère de Zarif, qu’elle a toujours appelé «la porte du monde des esprits».

Le samedi 2 octobre, la série diffusée en direct Night Shift sera clôturée par une performance solo du danseur, chorégraphe, chanteur, musicien, costumier et chercheur trinidadien basé au Canada BaKari Ifasegun Lindsay. Appelée SpiritYouAll, la pièce est une méditation sur le pouvoir de l’esprit humain.

“Avec l’expression artistique, je pense qu’il y a une fréquence et une sensibilité de sensibilisation plus élevées”, a déclaré vendredi le co-commissaire de Night Shift. “Il n’y a parfois aucune peur dans l’action de faire, sans vraiment se soucier de ce qui va se passer ou de ce que les gens vont penser.”

Friday dit qu’elle pense que la vraie valeur à tirer de l’expérience de l’artiste est le voyage lui-même “et pas nécessairement le résultat final”.

« Nous sommes en contact avec l’Esprit. C’est presque comme si vous commenciez quelque chose et cela mène d’une chose à l’autre, et cela vous mène sur ce voyage, et vous n’aviez aucune idée que cela allait vous emmener là où vous êtes, mais c’est la beauté de vivre votre vie comme un artiste, et être dans l’inconnu, et vivre à travers le mystère de celui-ci.

La série de danse Night Shift s’adresse au public à travers l’art de la production cinématographique sous la direction de la vétéran de l’industrie cinématographique Barbara Willis Sweete, une cinéaste acclamée par la critique et nominée aux Oscars spécialisée dans le cinéma axé sur la danse.

La série a été organisée à distance entre les membres des producteurs de Citadelle + Compagnie et le comité de sélection. La co-conservatrice de Night Shift Friday vit à Bear Island où elle travaille avec des jeunes et produit des films de danse, recrutant souvent des membres de sa famille pour lui servir d’équipe technique.

“Je suis auto-réalisé et auto-produis”, dit Friday. “J’ai fait cinq films de danse et je trouve que c’est un moyen très puissant de se connecter avec un public plus large.”

« Je tourne beaucoup sur la terre et le territoire ancestraux de ma famille. C’est le moyen d’amener le public dans ces lieux assez isolés et assez particuliers. C’est donc un excellent moyen d’amener un public dans ces beaux endroits.

Friday considère la fusion du film et de la danse comme un outil puissant pour documenter le parcours créatif, et son travail cinématographique vise à capturer l’expérience tout en agissant comme témoin de la beauté naturelle époustouflante de sa maison traditionnelle sur le lac Temagami.

Le danseur-réalisateur a récemment sorti un film autoproduit de 10 minutes intitulé Path Without End. Le nouveau film de vendredi relate des entrevues avec des membres plus âgés de sa famille alors qu’ils racontent leurs expériences en tant qu’enfants au pensionnat Shingwauk à Sault Ste. Marie, Ont.

« Pour moi, le cinéma est un moyen assez naturel de concrétiser ces visions et nos rêves. J’aime beaucoup le support, la complexité des couches de présentation.

La série Night Shift est diffusée en direct dans le cadre de la saison des festivals Toronto Fall for The Dance North 2021 et se déroule maintenant jusqu’au 29 octobre.

Les billets pour la diffusion en direct de la série Night Shift sont à accès unique et coûtent 15 $, ce qui vous permet ensuite de diffuser les quatre œuvres pendant sept jours.

Pour plus d’informations sur Night Shift 2021, et pour acheter vos billets pour ce « Late Night Dance Fest », vous pouvez visiter le site Web de la série à Nightshift – Citadel + Compagnie (citadelcie.com)

Windspeaker.com

Kupp de Rams reste ancré dans un départ en flèche avec Stafford

Le pitch de Ryan Borucki avait un but. Les Jays le savent. Les Rayons le savent. Ce n’est peut-être pas fini