La résidence étudiante ouvre ses portes | L’étoile

Près de 20 mois après qu’un incendie s’est déclaré aux derniers étages d’un chantier de construction de grande hauteur situé en face du campus Fort Garry de l’Université du Manitoba et a reporté l’inauguration de l’immeuble, le complexe de 16 étages a accueilli ses premiers locataires.

La résidence étudiante « The Arc », une structure moderne contextuelle située au 2525 Pembina Hwy., devait initialement ouvrir ses portes en septembre 2020.

Le calendrier a été repoussé d’un an après que les matériaux de construction des étages supérieurs du site ont pris feu en décembre 2019, envoyant une épaisse fumée et d’énormes flammes qui ont attiré plus de 100 pompiers sur les lieux.

« Il a fallu beaucoup de temps pour tout terminer, mais nous sommes ravis du produit fini. Le bâtiment s’est avéré magnifique, la finition était excellente, l’attention portée aux détails était élevée », a déclaré Henry Morton, président du développeur torontois Campus Suites.

Morton a déclaré que le premier des locataires de l’immeuble – dont l’écrasante majorité devrait étudier à l’U de M ou au Manitoba Institute of Trades and Technology dans le sud de Winnipeg – a déménagé le 1er août.

Le complexe comprend 368 logements locatifs meublés destinés aux étudiants, avec un total de 570 lits dans des suites simples, doubles et pour quatre personnes. Le rez-de-chaussée abritera également bientôt des unités commerciales, dont un bureau de dentiste et un emplacement A Little Pizza Heaven, selon le promoteur.

Les membres de la Fort Richmond et de la University Heights Neighbourhood Association attendaient avec impatience la date d’ouverture du bâtiment depuis que le plan a été proposé, en raison de préoccupations concernant la sécurité des maisons de chambres.

« Il y a toujours un problème de colocation illégale très répandu », a déclaré la vice-présidente de l’association Tanjit Nagra, qui a obtenu à la fois son baccalauréat et, plus récemment, son MBA, à l’U de M. « Je suis heureux de voir cela d’un quartier et le point de vue de la communauté – mais aussi pour la sécurité des étudiants, pour s’assurer qu’ils ont accès à des logements sûrs.

Nagra a noté qu’un certain nombre de nouveaux complexes sont en construction pour répondre au besoin de logements étudiants sûrs dans la région.

Morton a déclaré que son entreprise souhaitait avoir une « excellente relation » avec l’U de M pour aider l’école à attirer plus d’étudiants de partout au Canada et dans le reste du monde, tout en fournissant des logements conformes au code.

La cause de l’incendie de 2019 reste incertaine. Peu de temps après son extinction, le service des pompiers de Winnipeg l’a déclaré indéterminé parce qu’un enquêteur n’a pas pu accéder au bâtiment en raison de dommages structurels potentiels.

Dans une déclaration mercredi, le bureau d’information publique du Service de police de Winnipeg a fait écho à des sentiments similaires; un porte-parole a déclaré que l’incendie “était suspecté d’être accidentel” car il n’y avait aucune preuve qu’il ait été délibérément allumé.

Morton a déclaré à Free Press au début de 2020 qu’il y avait des soupçons qu’il s’agissait d’un incendie criminel, sur la base d’une vidéo d’individus entrant et sortant du site, qui a été capturée par des caméras installées pour surveiller l’avancement de la construction.

Il a déclaré que mercredi était la première fois qu’il entendait les autorités juger cela “accidentel”.

maggie.macintosh@freepress.mb.ca

Twitter : @macintoshmaggie